L'assurance accident, indispensable pour vous protéger des aléas de la vie

Un capital garanti pour vous ou vos proches en cas d'accident

Protégez-vous à partir de 3€ / mois : Comparez

Montant du capital accident souhaité
 
3mn

Protégez-vous en cas d’accident de tout type

 Jusqu’à 140 000€ de capital perçus en cas d’accident

  Des prestations d’assistance

 A partir de 3€ par mois

Plus de 20 formules comparées :

  • MUTUELLE BLEUE
 

L’INDISPENSABLE ASSURANCE « INDIVIDUELLE ACCIDENT »

Hormis dans deux cas très précis (accident du travail et accident de la circulation comme piéton ou cycliste), si vous êtes victime d’un accident non causé par un tiers responsable, vous ne serez pas indemnisé pour les dommages corporels subis.

En effet, ni votre régime social (Sécurité Sociale pour les salariés, R.S.I. ou M.S.A pour les indépendants), ni votre Complémentaire Santé ne vous seront d’aucun secours. Qu’adviendrait-il de vous et de votre famille en pareil cas ? Y avez-vous pensé ? La souscription d’un contrat d’assurance accident est donc indispensable car les occasions de se blesser seul sont nombreuses : activités sportives ou de loisir, bricolage, jardinage, chute, accident domestique*, etc.  Et les conséquences corporelles de ces accidents peuvent être sérieuses, sinon dramatiques. Incapacité de travail, invalidité, décès…Un tour d’horizon des garanties proposées et précautions à prendre vous éclairera. Pour savoir ce que proposent les assureurs, consultez un comparateur assurance accident est une chose utile. Vous obtiendrez plusieurs devis et leur comparatif vous permettra de recenser les garanties proposées en cas d’accident corporel. Les  contrats « Individuelle Accident » vous permettent en effet de vous garantir en cas d’accident de tous types : Ces contrats vous proposent diverses garanties : Certains assureurs vous proposent des formules toutes faites avec différentes options possibles. D’autres vous laissent le soin de fixer vous-même le montant de vos garanties en fonction de vos besoins (charges de famille, revenus à compenser, etc.) et de vos moyens ; la cotisation étant bien entendu proportionnelle aux garanties et aux montants des capitaux déterminés à la souscription. La garantie peut être assortie ou non de franchises :   L’indemnisation, en cas de sinistre, interviendra selon les garanties et le choix de l’assuré, soit sous forme de rente viagère (possible pour l’IPP), soit par versement d’un capital (obligatoire en décès). Comme toutes les indemnités d’assurance les sommes versées ne sont pas imposables. Le capital versé en cas de décès n’est pas soumis aux droits de succession. A noter que les indemnités versées sont cumulables avec celles que vous pourriez toucher au titre d’un autre contrat ou qui pourraient vous être versées par l’assureur d’un tiers responsable de votre accident. Attention : lors de la souscription, n’omettez pas de signaler à l’assureur si vous pratiquez un sport dit « à risques » ou si vous exercez une activité professionnelle présentant des dangers particuliers. En cas de doute sur le caractère dangereux, précisez les activités professionnelles ou sportives pratiquées et exigez qu’elles soient mentionnées au contrat. Ainsi, vous ne risquerez pas de vous voir opposer une déchéance pour fausse déclaration intentionnelle ou non… Ce type de contrat peut être souscrit par soit par une personne seule, soit par un couple. Il peut également bénéficier aux enfants. Dans ce cas, il se cumule avec l’assurance extra-scolaire ou peut la remplacer si vous avez une responsabilité civile par ailleurs. Souvenez-vous  que votre vie et votre intégrité corporelle constituent  votre capital le plus « cher », Alors, protégez-le et protéger l’avenir de votre famille en souscrivant un contrat « Individuelle Accident ».  Et si vous hésitez en raison du coût d’une telle assurance, couvrez-vous au moins en cas de décès et de grosse invalidité (vous pouvez accepter une franchise atteinte de 30%  en invalidité, ce qui réduira le prix mais vous apportera néanmoins des garanties bienvenues en cas de gros malheur). Car malheureusement,  « l’accident n’arrive pas qu’aux autres »…